À Nantes, ils dorment dans des bureaux la nuit [Vidéo] - Bretagne - Le Télégramme

2021-11-05 04:04:56 By : Ms. Mary Zheng

CRCAM Ile et Vilaine CCI

18 h, Mostafa rentre dormir au bureau. Il monte les trois étages d'un immeuble d'affaires de Saint-Herblain (44), passe le bip d'entrée de l'entreprise informatique Connexing and s'install in the salle of meeting. La journée de travail des 35 salariés nantais est terminée. Le canapé transformé en clic-clac, le grand bureau de 40 m2, vide de tout occupant, devient une chambre à coucher pour l'invité de 56 ans.

Comme tous les soirs et les week-ends depuis mai 2021, Mostafa Dahmani va y passer la nuit, seul, en disposant de la cuisine et des sanitaires collectifs. Avant 8 h le lendemain, il faudra avoir libéré les lieux. Il fermera juste à clé l'armoire qui lui est réservée, dans un coin de la pièce, et qui lui permet de garder ses effets personnels en sécurité. Une alternative à la rue, où Mostafa a failli atterrir, suite à une rupture familiale et des petits boulots en dents de scie. Il a dormi « à droite, à gauche », avant de tomber sur Les Bureaux du cœur et le patron de Connexing, Yves Le Gohebel, adhérent de l'association lancé par le Finistérien Pierre-Yves Loaëc, fin 2019.

Tout comme la vingtaine d'entreprises engagées dans la démarche associative nantaise, Connexing et ses grands bureaux modernes n'ont pas vocation à devenir un centre d'hébergement social. La salle de réunion de cette entreprise, spécialisée dans la vente de matériel informatique et de téléphonie aux professionnels, n'accueillera jamais plus d'un « invité » à la fois. Mais Yves Le Gohebel, dont c'est la première fois, vane une expérience en cohérence avec les valeurs de sa société de mission, autour du concept maison Epoc (Explorer, Protéger, Oser et Connecter). « Très souvent, on donne de l'argent aux associations. Là, c'est nous qui agissons, en offrant un peu de temps et de confort. Il ne nous a rien fallu d'autre qu'un canapé-lit d'occasion pour démarrer. Et nous avons découvert une belle personne. Mostafa ne s'est jamais plaint une seule fois. Il s'avère d'une discrétion et d'un savoir-vivre absolu. »

Le seul frein, insiste l'entrepreneur, serait celui des préjugés. « Accueillir un sans domicile fixe ou une personne en précarité dans ses bureaux peut faire peur. J'ai effectivement dû renégocier mon contrat d'assurance. Mon équipe, elle, a tout de suite adhéré et nous n'avons pas eu le moindre incident. Les petits gestes viennent spontanément, on s'adapte aux besoins que l'on décèle. On a aidé Mostafa dans sa déclaration d'impôts. La comptable s'est, par exemple, aussi chargée de lui prendre les rendez-vous de vaccination covid. On se renseigne discrètement sur son moral, on le booste quand on peut. Quand je repasse dans le coin tardivement, le soir ou le week-end, je regarde toujours en haut si la lumière est allumée. »

Mostafa, lui, remercie. « J'étais inquiet de devoir entrer et sortir comme un voleur. Mais Yves, avant même de me parler, m'a confié les clés. Il me remarque et demande de mes nouvelles. Ça fait du bien contre la déprime. » Le quinquagénaire s'est adapté, malgré un nouvel emploi à l'usine, en horaires décalés et en 2x8, décroché avant l'été. Pas toujours évident de cohabiter avec les salariés, parfois en pleine journée. Le règlement de l'association lui interdit également d'inviter des personnes extérieures. « Mais sans cet hébergement, je n'aurais pas eu de travail. J'étais tombé dans un labyrinthe dont je ne me sortais pas, insiste-t-il. Maintenant, je vois plus clair. »

DIRECT - Covid-19 : près de 10 000 nouveaux cas en 24 heures, les hospitalizations en légère baisse

Passe sanitaire : le Sénat rejette en bloc le texte rétabli par l'Assemblée

Thé dansant à Muzillac : « Aucun des cas contacts que j'ai signalé n'a été joint »

Procès du 13-Novembre : la vie d'« avant » d'Osama Krayem et Mohammed Amri

Passe dé ! Le foot du bout du monde, épisode 9, saison 3 ! En association avec Tébéo, chaque jeudi à 18 h 15, le rendez-vous des fans du Stade Brestois et des amateurs finistériens vous fait vivre chaque semaine l'actualité du ballon rond au bout du monde.

Passe dé ! Le foot du bout du monde, épisode 8, saison 3 ! En association avec Tébéo, chaque jeudi à 18 h 15, le rendez-vous des fans du Stade Brestois et des amateurs finistériens vous fait vivre chaque semaine l'actualité du ballon rond au bout du monde.

Passe dé ! Le foot du bout du monde, épisode 5, saison 3 ! En association avec Tébéo, chaque jeudi à 18 h 15, le rendez-vous des fans du Stade Brestois et des amateurs finistériens vous fera vivre chaque semaine l'actualité du ballon rond au bout du monde. Une émission disponible aussi en podcast...

Restez connecté à l'actualité grâce à nos newsletters

Visite virtuelle du Télégramme